5 conseils pour être le testeur de patrons que tout le monde veut

Vous souhaitez tester un patron pour un-e membre de la communauté crochet mais n’êtes pas sûr-e d’avoir le niveau ? J’étais dans le même cas cet été, avant de faire le grand saut ! Voici quelques conseils pour bien démarrer et devenir un-e testeur-se efficace.


Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de devenir testeuse pour Natasha, alias @spunky_yarn_master sur Instagram, qui venait de mettre au point le modèle de son tout premier haut. Je suivais Natasha depuis que j’avais commencé le crochet et j’ai tout de suite été attirée par ses légendes rigolotes et son univers fantaisiste et coloré. Quand Natasha a annoncé qu’elle souhaitait faire tester son modèle par quelques personnes, l’enthousiasme de l’opportunité qui se présentait à moi a vite laissé place au sentiment que je n’étais sûrement pas encore « assez bonne » pour tester efficacement un patron, qu’il valait mieux attendre que mon niveau s’améliore. Un bon vieux syndrome de l’imposteur en somme.

Au final, j’ai décidé de me lancer et devinez quoi : non seulement j’ai terminé avec un haut portable, le premier de ma garde-robe, mais j’ai appris plein de choses en un temps record et j’ai pu améliorer ma pratique du crochet.

Mon approche a été de me demander : à quel type de retours m’attendrais-je, si je mettais mes propres créations entre les mains de testeurs ? Comment puis-je transférer cette énergie de bien-faire sans me perdre dans les détails, le tout sur mon temps libre ?

Voici donc 5 conseils qui ont guidé ma démarche :

On respire et on dit bye-bye au syndrome de l’imposteur ! A l’époque où j’ai testé ce modèle, j’avais commencé le crochet depuis quelques mois seulement et bien que le hobby se soit vite transformé en addiction créative, je me considérais toujours comme une débutante en la matière (j’ai lu quelque part qu’on pouvait se considérer débutant-e tant qu’on avait pas réalisé une dizaine d’articles et je suis assez d’accord avec cette vision des choses). Tester un patron constituait donc une étape pour moi et je ne voulais pas décevoir la créatrice en attente de retours pertinents. Si vous hésitez toujours à vous lancer, réfléchissez à ceci : quand serez-vous en mesure d’améliorer votre niveau avec une date butoir en vue, tout en ayant annoncé publiquement finir un ouvrage ? Tant que la pièce en question n’est pas destinée qu’à des personnes confirmées et que vous connaissez les mailles de base, vous devriez vous lancer. Vous n’imaginez pas les progrès que vous allez faire !

On respecte le temps imparti : sans doute la règle la plus importante ici : la plupart des adeptes du fait-main ne vivent pas de leur talent et même les créateurs les plus prolifiques doivent jongler avec une multitudes d’autres aspects bien moins divertissants de la vie pour payer le loyer. Créer un patron requiert du temps, de l’énergie et de la motivation, et au moment de la phase de test, la personne cherche probablement à sortir le modèle dans les temps pour l’ajouter à leur page Etsy ou sur leur blog. Mon conseil de bon sens est donc d’arriver à terminer le patron dans les temps ou au moins de prévenir si un contretemps nous empêche de le faire. Les créateurs accordent généralement une période de temps assez généreuse (2 à 3 semaines dans la plupart des cas). J’ai eu la chance de pouvoir tester mon premier modèle en vacances et avais donc de longues journées devant moi pour mener le projet à bien, mais cela aurait été sans doute différent s’il avait fallu intégrer cette réalisation dans mes journées de travail.

On prend des notes : j’ai essayé de tirer le parti de la non-connaissance du patron pour noter toutes les remarques et interrogations que j’avais sur une indication que je trouvais obscure, ou tout autre point que je ne comprenais pas. La personne pourrait-elle détailler la création d’une maille particulièrement complexe ? Des photos pourraient-elles illustrer le propos à tel ou tel point des explications ? Que se passerait-il si on voulait changer le fil indiqué pour un d’une autre sorte ? Les tailles sont-elles suffisamment élaborées ? Tous ces commentaires aideront la personne à mettre au point un patron plus clair et accessible.

On communique un maximum : votre mission, en tant que testeur, est d’indiquer tout ce qui semble incohérent ou bizarre avant que le patron ne parte faire sa vie auprès de « vrais » clients. La plupart des personnes font appel à un éditeur de patrons (tech editor en anglais), c’est-à-dire un-e spécialiste de la rédaction de patrons dont l’oeil acéré viendra normalement à bout des erreurs qui se sont glissées dans le patron. Cependant, il serait dommage de rester coincé ou d’abandonner parce qu’on ne comprend pas ce que la personne a voulu dire. Natasha, pour qui j »ai testé le patron d’Una : le dit très bien «  les testeurs devraient pouvoir poser n’importe quelle question : tester, c’est comprendre ce qui fonctionne et ce qui rate après tout non ? Le modèle peut être magnifique et très bien rédigé mais on a toujours besoin d’un nouveau regard pour voir si tout est en place. C’est aussi une belle manière pour les testeurs d’apprendre et peut-être un jour d’essayer d’écrire leurs propres modèles « .

On tient le créateur au courant de son avancée : encore un conseil qui tient du bon sens, mais une série de photos d’avancement envoyées directement au créateur ou sur les réseaux sociaux (avec la permission du créateur, et les hashtags qui vont bien) est bienvenue pour tout le monde. Cela permet d’alimenter un esprit de buzz pour le modèle à venir et de s’auto-motiver pour finir l’objet en question.

Non mais regardez-moi ce dos !

Et voilà, vous êtes prêt-e-s pour tester vos premiers modèles.

Avez-vous d’autres conseils pour tester efficacement des patrons ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s